J’aimerais aujourd’hui vous parler de la place de la performance dans les troubles alimentaires.

Quand on parle de performance dans le cadre des troubles alimentaires, il y a deux grandes thématiques qui se présentent :

  • Performance sportive
  • Performance sous forme de pression que se met la personne vivant avec un trouble alimentaire

Aujourd’hui nous n’allons pas parler de la performance dans le cadre de la pratique d’un sport, mais de la pression que se met la personne vivant avec un trouble alimentaire l’amenant à chercher à être performante dans la façon de vivre le trouble alimentaire.

Ce besoin de performance, nous le retrouvons dans les troubles restrictifs (comme l’anorexie) et restrictifs-compulsifs (comme la boulimie).

Elle rencontre souvent la recherche de perfection.

Faire mieux et parfait. Aller toujours plus loin, être de plus en plus précis.e, tenir parfaitement le coup.

La recherche de performance, peut alors devenir :

  • Une raison valable expliquant la présence du trouble alimentaire
  • Une prison anxiogène au quotidien (impossible de « stagner », de se poser, il faut toujours aller plus loin)
  • Un outil de déni

Nous pouvons ainsi rencontrer des personnes qui vont partager des choses comme :

« Mais moi ce n’est pas pareil, je sais mieux faire, je ne suis pas comme.. »
« Quand je fais quelque chose je le fais à fond et pour être le/la meilleure »
« C’est comme ça si je ne vais pas le plus loin possible je me sens mal »

L’oeil est donc posé sur le résultat, qui est toujours, toujours insuffisant. Il n’y a pas de point d’arrivé à partir duquel la personne va se dire qu’elle a réussi.

Il y a toujours la tentation de continuer en se disant que si j’ai réussi à faire X, je peux très bien faire Y.

Pour le Sophrologue, il est important d’être au bon endroit :

Il n’est pas question de poser un jugement et/ou une évaluation sur la performance, pour la présenter comme un problème.

Il est encore moins questions de la présenter comme une limitation…
Et encore encore moins comme excuse utilisée par la personne pour ne pas s’en sortir.

Parce qu’en réalité :

La performance est un aspect de soi qui a besoin de se sentir différent et reconnu à travers ses performances. Qui a besoin de « dépasser » ses propres limites, qu’elles soient réelles, perçues par l’individu ou qu’elles aient été créés par d’autres.

Chaque personne a ses raisons dans cette quête de performance.

Cet aspect, comme de très nombreux autres, sert à protéger, à répondre à un besoin de l’individu.

Les stratégies et les objectifs en question sont au service de l’individu…et ce qui est intéressant c’est que ce n’est pas nécessairement à l’individu d’aujourd’hui qu’elles apportent leur protection. Peut-être à un aspect bien plus jeune qui, du fait d’être clivé, ne peut se mettre à jour et réaliser qu’aujourd’hui l’individu a d’autres ressources pour faire face.

Dans un accompagnement sophrologique, nous n’allons pas adoucir la notion de performance ou amener la personne à croire que ça ne sert à rien.

Puisque, vous l’aurez compris, elle sert à quelque chose.

Nous allons bien entendu respecter ce besoin de performance, qui en soi, peut être un levier quand il est utilisé différemment au service de la personne.

Nous sommes donc encore et toujours dans la présence du corps.. ici en lien avec la performance.

Il va s’agir d’aller à la rencontre de ce que cette stratégie vient nourrir comme besoin profond qui n’a pas été rejoint autrement (ou non vécu comme ayant été rejoint).

Donc comme toujours, nous restons dans une position de respect du fonctionnement de la personne sous tout ses aspects.

Nous avançons avec tous ces éléments qui constituent la personne qui vient nous trouver, telle qu’elle est à chaque instant.

Certains éléments sont susceptibles d’évoluer, de disparaitre ou de rester tels quels… avec une énergie mobilisée autrement.

Ce qui se passera pour chaque individu, nous le découvrirons au fur et à mesure de l’accompagnement.

Si vous souhaitez découvrir les différents troubles alimentaires et comprendre leur fonctionnement propre, le premier cycle de formation à l’accompagnement des troubles alimentaires est pour vous.

Je vous y retrouverais avec plaisir.

Comments are closed