La présence d’un trouble alimentaire apporte une grande fragilité de la relation à Soi et à l’autre.

Dans la relation à Soi, cette fragilité se traduit par :

  • Une grande méconnaissance de soi
  • La présence de peu d’estime de soi
  • Une forme de « Soumission » au trouble alimentaire et à son fonctionnement
  • Peu d’empathie pour soi
  • Vivre coupé de soi et devenir facilement dépendant du regard des autres
  • Ne pas s’écouter… car il n’est plus possible de s’entendre tant le trouble alimentaire prend de place.
  • L’installation d’une forme de relation à soi violente, représentée par le trouble alimentaire qui amène une grande tension vis à vis de soi au quotidien.

Sur le plan de la fragilité dans les relations aux autres, les personnes souffrant de troubles alimentaires sont souvent :

  • Facilement influençables
  • Aisément « culpabilisables »
  • Facilement impressionnables

Nous retrouvons également assez souvent la présence d’une forme de dépendance affective.

Ainsi, nous avons ici tous les ingrédients pour que se développent très souvent une ou plusieurs relations explosives.

En famille, le trouble alimentaire sera renforcé dans son utilité de protection si les proches sont toxiques : critiques, dominateurs, égocentrés, égoïstes, violents dans leurs propos, manipulateurs etc…

Il y aura une différence selon que ce soit les membres d’origine de la famille (et donc pour la personne concernée par le trouble alimentaire, il aura été question d’essayer de se construire dans un environnement destructeur) ou que ce soit une famille « rapportée », comme typiquement, une belle famille, rencontrée plus tardivement.

C’est souvent dans les relations de couple que nous retrouvons le plus d’expérience de relations toxiques .

Avec par exemple, un certain enchaînement de compagnons/compagnes toxiques.

Les relations toxiques, peuvent aussi se vivre dans un cadre amical.

Nous retrouvons aussi dans ce contexte, une forme de manipulation, de pression, de dépendance.

Il peut y avoir deux aspects :

  • Quand le trouble alimentaire était là en premier, il peut être un levier que les personnes toxiques n’hésiteront pas à utiliser pour garder l’autre sous emprise. Et clairement, ça marche à chaque fois ou presque (en particulier la culpabilisation qui amène à renforcer les stratégies du trouble alimentaire)
  • Il est également possible, que vivre une relation toxique soit à l’origine de l’arrivée de trouble alimentaire en réaction de protection.

Les relations toxiques peuvent avoir plusieurs rôles :

  • Elles peuvent être une recherche pour vivre et revivre un contexte stimulant du passé. Ce contexte amène alors les même sensations de stress physiologique qu’à l’époque.
    L’objectif ici est alors de le réparer. Se retrouver dans un contexte difficile en cherchant la solution qui permettra à l’autre de changer et d’aimer enfin la personne souffrant de trouble alimentaire (autant vous dire que c’est peine perdue, cette stratégie là ne fait que renforcer la peine et l’incompréhension)
  • Elles peuvent également servir à justifier un mode de fonctionnement envers soi.
    On le repère dan l’usage de phrases comme « Je ne peux pas faire autrement puisque ….. »
  • Ou encore, justifier un mode de relation vis à vis des autres
    « Je tombe toujours sur des gens comme-ci ou comme-ça »

Qui valide ce que la personne pense d’elle-même et comment elle se vit elle-même (ou se refuse à vivre)

Il me semble très important de comprendre que tous ces fonctionnement ne sont pas nécessairement entièrement inconscients.

Si la boucle relationnelle est consciente, la motivation et le processus derrière ne le sont pas la plupart du temps.

Attention !!

Dans l’accompagnement sophrologique, il n’est pas juste de se positionner dans le sens « je remarque le processus et je le remplace par x,y ou z »

Ce positionnement est superficiel et non intéressant car la motivation profonde trouvera simplement un autre terrain pour se vivre… et changer la forme n’a pas d’intérêt quand la douleur est toujours présente.

Il est important d’oser rencontrer ce qu’il y a à l’intérieur quand ça se présente .

Pour apaiser l’aspect de la personne à l’origine de la stratégie.

Cette thématique des relations toxiques sera abordée dans une formation de perfectionnement réservée aux Sophrologues spécialistes des troubles alimentaires formés avec moi.

Si vous souhaitez vous spécialiser à votre tour, je vous invite à commencer par le tout début : le cycle d’acquisition des bases pour vous permettre de connaitre les troubles alimentaires, savoir les reconnaitre et savoir, surtout, accueillir correctement une personne en souffrant en respectant la complexité de ce qu’elle vit.

Comments are closed