Je me souviendrais toujours de ce moment.

C’était il y a quelques années et je me rendais sur mon lieu de travail en voiture. A l’époque, je travaillais dans le diabète et j’étais en Ile-de-France. Pour faire la quarantaine de kilomètres qui me séparait de mon lieu de travail, je mettais facilement deux heures et demi.

Pour passer le temps dans les bouchons, je mettais la radio et je chantais des vieux hits des années 80/90… Très faux d’ailleurs 🤫

Forcément, dans les programmes d’animation radio du matin, arrive le moment moins fun que « Holiday» de Madonna : les informations.

J’étais d’assez bonne humeur ce matin-là. Quand soudain j’entends à la radio que dans un département voisin une petite fille de 9 ans s’est défenestrée parce qu’elle voulait un bonbon qui lui a été refusé par sa nounou. Motif du refus de la nounou ? Pas de sucre à la petite parce qu’elle est diabétique. Cette pauvre petite puce, à seulement 9 ans, a vécu le ras-le-bol de trop d’une injustice évidente… la croyance que les diabétiques ne peuvent pas manger de sucre.

Je me rappelle comme si c’était hier cette nouvelle et ce que j’ai ressenti. Cette colère énorme qui m’a envahie. Ca faisait 7 ans que je travaillais en diabéto.

7 ans que j’étais au contact des patients, des parents des enfants diabétiques, des professionnels de santé qui les entourent.

7 ans que je me sentais investie d’une belle mission : celle de permettre à ces personnes de vivre « normalement ». Certes je n’étais qu’un petit maillon mais je me sentais vraiment utile. Je connaissais les différents traitements, dont ceux qui auraient peut-être pu permettre à cette petite bichette de pouvoir manger un bonbon… comme n’importe quel enfant.

Le sucre et le diabète, je vois bien combien c’est mélangé dans la tête du grand public. Alors j’en profite pour faire un point et éclaircir tout ça.

Et oui, c’est mon article Millediou ! donc je parle de ce qui me semble important.

Donc disons-le clairement : oui les personnes vivant avec un diabète peuvent manger du sucre

Mais pas n’importe comment. C’est tout.

Ils doivent « juste » apprendre certaines choses :

  • comment réagit mon corps ?
  • quels sont les bons sucres ?
  • a quel moment dans mon repas/bol alimentaire ?
  • comment adapter mon traitement ?

Ces informations existent et font l’objet de programmes d’Education Thérapeutique du Patient (ETP si jamais vous le voyez dans une communication) dans les centres hospitaliers qui accueillent des patients diabétiques et sont investis dans les différents traitements qui existent.

Alors pour vous si vous ne connez pas le diabète, ou pour celles et ceux à qui vous voudriez transmettre le message, le voilà brut de pomme : un diabétique peut manger du sucre à condition de savoir gérer l’impact de la charge glycémique que sa prise alimentaire représente.

Pour ça il lui faut, en plus des connaissances sur le diabète, un ingrédient important : la confiance.

La confiance en ses capacités, en son autonomie, en ses ressources et bien entendu, last but not least : la confiance en son corps.

En tant qu’accompagnant, nous pouvons aider sur tous ces points celles et ceux qui vivent avec le diabète et qui ne veulent pas se confiner dans la case « malade » mais dans la case « je vis comme tout le monde ».

Et vous, que souhaitez-vous faire ? Que souhaitez-vous proposer ? Que souhaitez-vous développer pour permettre à ces personnes de vivre la vie qui les inspire et non une vie qui les aspire ?

Bonne question n’est-ce pas ? Si votre première réponse est : « t’es gentille cocotte mais moi j ‘y connais rien au diabète » et bien bonne nouvelle… j’ai plein de choses à vous partager dans la formation Sophro’Diab. 

Une formation complète dédiée aux Sophrologues, qui vous permettra de tout connaitre sur le diabète, maitrisez les termes techniques et médicaux, et bien entendu, l’accompagnement sophrologique adapté à proposer à vos clients en fonction de là où ils en sont vis à vis de la maladie.

Et oui, tout est bien et tout est juste : vous êtes déjà au bon endroit 🙂

Comments are closed