Compulsions Alimentaires : la stratégie du bouclier émotionnel

Souvent, la problématique des compulsions est présentée comme un élément négatif qu’il faut impérativement sortir de sa vie.

Présentée ainsi par ceux qui souhaitent accompagner les personnes qui en souffrent.

Ressentie ainsi par ceux qui les vivent très régulièrement (quelqu’en soit la fréquence, la douleur ressentie n’étant pas fréquence-dépendante mais personne-dépendante ;))

Cette façon de les aborder amène à une recherche qui semble logique : se battre pour que les compulsions cessent.

Se battre contre soi-même et ce vilain comportement « qu’on laisse faire »

Se battre contre son corps pour limiter la prise de poids

Se battre contre ses émotions, vilaines responsables de ce manque … de confiance en soi/ de volonté/ de courage

Vous l’aurez compris en lisant ces quelques lignes : je ne partage pas du tout du tout du tout ce positionnement.

Déjà car il est professionnellement très discutable :

Quel professionnel de la relation d’aide (car c’est ce que nous sommes en tant que Sophrologues) va s’engager sur un chemin de «combat », pour « reprendre le controle » et « contrôler ses émotions/son corps » ou reprendre le « controle de sa vie »?

On pourrait dire un « mauvais professionnel » mais ce serait faux.

C’est plutot un professionnel qui en fait ne connaît rien à la problématique de son patient/client/consultant… et l’emmène sur une pente dangereuse.

Si vous avez l’habitude de me lire, vous savez que je dis ce que je pense et que je pense ce que je dis. J’assume mes propos pleinement.

Revenons à cette idée de « combat ».

Ces derniers jours, j’ai vu passer une publicité sur un réseau social que je fréquente beaucoup.

Destinée aux personnes qui souffrent de compulsions, le postulat de la personne qui veut les accompagner est de se …. roulement de tambour…. couper des émotions. 

En voilà une merveilleuse idée ! 

En effet, je vous confirme que mon expérience avec l’anorexie (qui a durée 17 ans) m’a appris que se couper des émotions ça marche (mode ironique : activé)

Ça marche super bien pour développer un trouble alimentaire restrictif.

Après, en terme d’intérêt thérapeutique c’est clairement nul.

Cette publicité, elle m’a fait bondir honnêtement.

Je me dis que la personne qui souhaite accompagner est sûrement pleine de bonne vonlonté mais très mal formée et informée.

Au mieux c’est une erreur de compréhension assez répandue.

Au pire c’est une personne qui vit encore enfermée dans son propre trouble et en entraîne d’autres sur son chemin (ça aussi vous en trouverez pas mal dans les « accompagnants » auto-proclamés du web)

Si vous avez suivi ma formation d’initiation pour accompagner les personnes souffrant de troubles alimentaires, vous savez que les troubles alimentaires sont évolutifs.

Un accompagnant bien formé le sait et le voit, il sait travailler avec pour permettre de se libérer du trouble alimentaire.

Il n’entraîne pas son patient/client/consultant dans un autre trouble en estimant que c’est la solution.

Les crises compulsives ne sont pas une problématique d’émotions.

Tous les humains mangent leurs émotions : 

– quand ils sont joyeux autour d’un repas de fête (rarement diététique n’est-il pas? « Bah quoi, c’est la fête on se fait plaisir!!!!!!! « )

– quand ils sont tristes autour d’une petite gourmandise (« bah quoi, ça remonte le moral!!! »

– quand ils s’ennuient le soir, au bureau, dans les bouchons (bah quoi, ça fait passer le temps!! »)

Se couper des émotions, c’est se couper de son humanité

Non les personnes qui souffrent de compulsions ne les expriment pas avec la nourriture.

Il y a bien plus derrière….

Alors s’il vous plait, chers confrères et consœurs, si vous accompagnez des personnes qui souffrent de troubles alimentaires compulsifs… ne les emmenez pas à se couper d’eux-mêmes.. car c’est déjà ce que fait le trouble alimentaire.

Si vous souhaitez en savoir plus sur le fonctionnement et la fonction des compulsions avec laquelle il est impératif de travailler, je serais ravie de vous retrouver lors d’une prochaine conférence.

Vous pouvez vous inscrire ici : http://bit.ly/2YOHT3v

Compulsions Alimentaires : la stratégie du bouclier émotionnel