Categories:

« Franchement Coralie, j’aurais préféré être anorexique »

 

Suivi généralement de « je sais c’est horrible ce que je vous dis! »

 

Ben …. Non en fait.

 

Déjà il en faut beaucoup pour me heurter à la base lol

 

Mais soyons honnête.

 

Je l’ai déjà dit à plusieurs reprises : l’anorexie, dans ses débuts apporte des sensations intenses de contrôle et de plaisir.

 

Dans l’Hyperphagie, il n’y en a pas.

 

  • Pas de plaisir à subir des crises de compulsions alimentaires très volumineuse.
  • Pas de plaisir à finir tous les plats, à se resservir jusqu’à en avoir mal au ventre.
  • Pas de plaisir à se lever, se rasseoir, se lever, se rassoir, se lever, ouvrir un placard, se rasseoir, puis céder, comme emporté(e) par un moteur fou.
  • Pas de plaisir à manger sans conscience, sans goût.
  • Pas de plaisir à voir son corps changer du fait de ce trop plein alimentaire et calorique
  • Pas de plaisir à entendre les remarques des proches…

 

Bref, je pourrais continuer longtemps comme ça.

 

 

Si la sensation de plein (et non de satiété) peut amener une sensation de soulagement, de mieux être, elle reste temporaire. Très vite la nourriture va se réinviter.

 

Et petit à petit… le regard change.

  • Le regard sur la nourriture.
  • Le regard que la personne porte sur elle-même (pas très bienveillant).
  • Le regard de ses proches (pas toujours très bienveillant non plus).
  • Le regard de la société à travers les collègues, patrons, potentiels recruteurs, clients, peut-être même patients (je te laisse deviner : pas toujours très bienveillant non plus)

Ce regard il transperce, il fait mal, il est injuste.

 

Il participe activement à l’augmentation des crises, des compensations…

 

Il entretient la honte, le renoncement.

 

Forcément, en voyant de l’extérieur une personne anorexique, valorisée dans ses débuts par les mêmes regards, on peut comprendre que les personnes qui vivent avec l’Hyperplasie puissent être tentées de penser que c’est plus confortable.

 

Disons, que c’est différent.

 

Mais il y a un élément clé en commun. Et dans tous les Troubles Alimentaires : il faut aller chercher plus loin pour s’en libérer.

 

Et le meilleur chemin…. Passe par le corps allié à la tête.

 

Pour en savoir plus sur l’Hyperphagie et le chemin qu’il est possible de suivre pour aider les personnes qui en souffrent, inscris-toi à la prochaine conférence « Hyperphagie & Sophrologie » ici : http://bit.ly/2ER7baf